Parce que la vie est semée d’embuches, de bons mais également de mauvais moments, pratiquer la gratitude envers autrui apporte une vision plus positive de la vie et du quotidien, parfois un peu gris.

Soufflez, vous pouvez sourire !

Le remerciement

Que ce soit par politesse, résultat d’une éducation traditionnelle, ou par envie, remercier un bienfaiteur est aujourd’hui un automatisme trop peu mis en avant, trop peu valorisé. Pourtant le simple mot « merci » permet à chacun de semer des graines de bonheur partout dans le monde. Selon plusieurs études américaines en psychologie positive, la pratique de la gratitude participerait activement à la bonne santé émotionnelle de ceux qui en font un usage régulier.

Renforçant les liens sociaux, la gratitude affaiblit aussi les émotions négatives et procure un sentiment de bien-être durable.

Chris Peterson, professeur de psychologie à l’université du Michigan, en est l’un des grands spécialistes. Régulièrement, il demande à ses étudiants d’écrire une « lettre de gratitude » à une personne qui a compté dans leur vie. D’année en année, il fait le même constat : « Écrire ces textes procure à leurs auteurs un sentiment de bien-être durable. »

Un sentiment renforcé, ajoute Chris Peterson, si l’auteur la lit à haute voix à son destinataire. C’est alors le fameux effet « boule de neige » généré par les émotions positives : valorisé, reconnu dans sa valeur, le bénéficiaire renvoie à son tour un message gratifiant à l’auteur de la lettre.

Pratiquer la gratitude pour une bonne santé

Développer consciemment notre sentiment de gratitude diminue notre frustration, nous rend plus ouverts et plus optimistes que les autres. Elles ne font pas des possessions matérielles un but, ne se comparent à personne et ignorent l’envie.

« La gratitude se réjouit de ce qui a lieu, ou de ce qui est, écrit André Comte-Sponville dans son Petit Traité des grandes vertus, elle est ainsi l’inverse du regret ou de la nostalgie, qui souffrent d’un passé qui ne fut pas, ou qui n’est plus, comme aussi de l’espérance ou de l’angoisse, qui désirent ou craignent […] un avenir qui n’est pas encore, qui ne sera peut-être jamais, et qui les torture pourtant de son absence. »

Savourer pleinement un bon moment avec ses amis, apprécier un paysage comme une œuvre d’art ou simplement un bon repas, donnent le sentiment d’être du côté de ceux que la vie gâte, plutôt que de ceux qu’elle lèse.

Cette aptitude est aussi un antidote puissant au sentiment de solitude existentielle que l’on peut parfois éprouver. Pour le psychiatre et psychothérapeute Christophe André, la gratitude est « bénéfique à l’estime de soi, car elle augmente le sentiment d’appartenance à un groupe, à une lignée, à une collectivité humaine ».

Robert Emmons, chercheur en psychologie à l’université de Californie, a constaté que ceux qui font régulièrement une liste des motifs pour lesquels se réjouir se sentent mieux dans leur peau, sont plus actifs et offrent une meilleure résistance au stress.

« Se réjouir de ce que nous considérons comme des acquis : une famille, un toit, une bonne santé, nous fait apprécier notre vie »
   –   Phillip Watkins

Source: http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Articles-et-Dossiers/Adoptez-la-gratitude-attitude

/////////// COMMANDEZ NOS DVD EN EXCLUSIVITÉ /////////// Ignorer